Crédit immobilier : faut-il passer par un courtier pour obtenir un super taux ?

Crédit immobilier : faut-il passer par un courtier pour obtenir un super taux ?

Source

Plus d’un emprunteur sur 3 fait appel à un courtier pour obtenir son prêt immobilier. Mais, avec la faiblesse généralisée des taux d’intérêt, vous vous interrogez sur son réel pouvoir de négociation en ce moment. Peut-il vraiment vous obtenir des conditions d’emprunt justifiant le paiement de frais de courtage ? Seul, est-ce que vous pouvez réussir à obtenir un bon taux ?

Bingo ! Après de nombreuses visites, vous avez enfin trouvé le bien immobilier adéquat. Une nouvelle mission vous incombe désormais : celle de trouver un financement bancaire. Dans cette quête du crédit immobilier le plus compétitif, deux choix s’offrent à vous : le négocier vous-même ou bien faire appel à un courtier immobilier pour qu’il mette en concurrence à votre place les banques. Pratique, cette seconde option n’est, le plus souvent, pas gratuite… Les courtiers (hors intermédiaires en ligne) vous facturant – directement ou via la banque finalement prêteuse – en moyenne 1% du montant du financement.

Sachant que l’emprunt moyen pour l’achat de son premier logement a bondi de 50% en 9 ans (à 173 000 euros en 2019), et de plus de 60% pour les acquisitions suivantes (à près de 193 000 euros), les frais de courtage représentent donc une somme de plus en plus conséquente (1). De quoi attirer votre attention et, dans le contexte actuel de taux immobiliers très faibles, vous questionner sur le gain réel de faire appel à un courtier. En effet, alors que les taux moyens sont passés sous la barre des 1,20% hors assurance, a-t-il vraiment une marge de manœuvre pour obtenir un taux plus faible encore ? La décote qu’il est susceptible de négocier sera-t-elle suffisante pour amortir les frais qu’il vous prélève ?

 

En savoir plus sur https://www.cbanque.com/credit/actualites/75771/credit-immobilier-faut-il-passer-par-un-courtier-pour-obtenir-un-super-taux#AACBhDC0ZH2qJOzU.99

 

Taux d’emprunt de plus en plus bas

Sources : BOURSORAMA DU 19/9/2019.

Les courtiers en prêts immobiliers anticipent des taux d’emprunt encore en baisse pour le mois de septembre (jusqu’à 0,58% sur 20 ans). Pourquoi cette nouvelle baisse ? Les taux vont-ils bientôt remonter ?

Les taux des crédits immobiliers n’en finissent pas de battre des records. Selon les courtiers en prêts immobiliers, même si toutes les banques n’ont pas encore donné leurs grilles de taux, la tendance qui se dessine sur le mois de septembre laisse entrevoir une nouvelle baisse des taux d’emprunt.

Empruntis affirme qu’il est désormais possible d’emprunter à 0.58% sur 20 ans. Si les taux les plus attractifs sont réservés aux meilleurs profils, le courtier estime que la tendance baissière est bien plus large et profite à l’ensemble des emprunteurs.

Pour en savoir plus + cliquez sur le lien

Investissement immobilier

(1) Le Dispositif Pinel permet une réduction d’impôts pour certains investissements immobiliers locatifs sous réserve de remplir des conditions liées au locataire et à la location. L’éligibilité au Dispositif Pinel n’est pas garantie par le constructeur, les conditions d’application étant fixées et vérifiées par l’administration fiscale. Renseignements et d’informations disponibles auprès de nos conseillers commerciaux ou sur notre site internet www.efface-mes-impots.com

(2) Le PTZ (prêt à taux zéro) est ouvert aux personnes physiques (les particuliers). Vous ne devez pas avoir été propriétaire de votre résidence principale au cours deux dernières années précédant votre demande de prêt. Le montant du PTZ et les conditions de remboursement sont déterminées en fonction des revenus, de la taille de votre famille et de la localisation géographique de votre future habitation. L’éligibilité au Dispositif PTZ n’est pas garantie par le constructeur, les conditions d’application étant fixées et vérifiées par l’administration fiscale. Renseignements et informations disponibles auprès de nos conseillers commerciaux ou sur notre site internet www.efface-mes-impots.com

(3) La conception du projet respecte les dispositions des articles 3 à 6 de la loi ‘Grenelle 1’ du 3 août 2009 relatives à la Réglementation Thermique (RT) 2012, qui ont pour objectif de limiter la consommation d’énergie primaire des bâtiments neufs à un maximum de 65 KwhEP (m2/an) en moyenne nationale. Démarche visant l’obtention à l’achèvement de la résidence.